Accueil > En route ! > 3 avril : Emotions partagées à Tulkarem …

3 avril : Emotions partagées à Tulkarem …


posté le 3 avril, par Abdelkader B. Z. et Bridin MATUMPU

Notre troisième journée a débuté par un petit déjeuner traditionnel. Puis, nous sommes allés nous entraîner avec certains joueurs professionnels palestiniens de l’équipe de Tulkarem mise en place par les coachs français. C’était une expérience forte et unique ...

Les consignes ont pu être comprises par les joueurs palestiniens car elles étaient énoncées en anglais et un des joueurs palestiniens se chargeait de les traduire à ses camarades.

Ensuite, nous sommes partis visiter la ville en car, avons fait un bref arrêt pour voir le Check-point et le mur de séparation entre Israël et la Palestine où nous avons pu voir les grillages électriques. Suite à cela, nous sommes montés voir la maison du frère de Monsieur Sabbah afin d’avoir une vue dégagée sur les paysages naturels magnifiques dotés de verdure et de pierres où aucune construction n’était visible. Notre périple s’est poursuivi au sein de la vieille ville où nous sommes allés déguster une glace avant de nous rendre dans un musée retraçant l’histoire de la Palestine.

En début d’après-midi, nous nous sommes rendus dans un camp de réfugiés au cœur de la ville afin de découvrir leur mode de vie et de recueillir quelques témoignages. C’était touchant de voir une telle pauvreté, tant de gentillesse et de voir les enfants nous suivre du début à la fin de notre entrée au sein du camp. Moi Abdelkader, j’ai été particulièrement touché par le témoignage d’une vieille dame de quatre-vingt-quatre ans. C’était la première fois que je comprenais si bien l’anglais. Elle nous a dit qu’elle habitait de l’autre côté du mur de séparation et que l’armée israélienne l’a forcé à venir vivre dans le camp. J’ai ressenti un mélange de colère, de tristesse, de dégoût face à ce que j’ai vu. Je ne pensais pas que les humains étaient aussi méchants et j’ai eu envie que tout le monde puisse venir et voir ce que j’ai vu et entendu.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la Chambre de l’Agriculture et de l’Industrie où on nous a présenté une grande carte de la Palestine d’avant 1948 avec toutes les villes existantes. Nous étions surpris d’apprendre qu’aujourd’hui seulement 23% des terres appartiennent à la Palestine.

En fin d’après-midi, nous avons disputé un match contre l’équipe de Tulkarem composée essentiellement de joueurs professionnels. Le match était d’une grande intensité, avec des joueurs palestiniens faisant preuve de fair-play. Malgré la chaleur et les deux buts de retard, nous avons réussi à relever la tête et à revenir au score.

Au début de la soirée, nous avons été conviés par trois familles palestiniennes pour le dîner. Moi Abdelkader, j’ai été pris en charge avec Tarek, Kylian et Mamadou par Oussama qui va se marier prochainement, un des joueurs de la Division 1 de Taghafi Tulkarem. Comme son ami est chanteur professionnel, nous l’avons accompagné chez un producteur afin d’enregistrer une chanson pour son mariage.
Quant à moi Bridin, j’étais dans la famille de Youssef avec Jourdain et Abdou où nous avons passé un bon moment. Ils étaient gentils, sympathiques, simples, généreux, et surtout très aimables. C’était un super moment !

2017 Je joue je rencontre le monde | Site réalisé par Mme Vans