Accueil > En route ! > 1er avril - Atterrissage à Tel Aviv

1er avril - Atterrissage à Tel Aviv


posté le 1er avril, par Diarra et Amy

Nous avons voyagé de nuit et avons atterri à Tel Aviv au petit matin. Après un petit déjeuner dans la ville de Tulkarem où nous avons laissé les garçons, nous nous sommes rendues à Jenin où nous attendait une journée bien remplie.

Nous avons rencontré Mariam, superviseure en EPS, et Safa, professeure d’EPS qui allait nous héberger chez elle pendant deux jours.
Mariam avait tout organisé, et nous sommes parties pour diverses visites, en commençant par la boulangerie traditionnelle la plus ancienne de la ville. Puis un rapide tour au souk pour découvrir un herboriste et une boutique d’artisanats traditionnels.
Nous étions samedi, jour férié en Palestine, nous n’avons donc pas fait le tour du souk.

Attendues à la mairie, nous nous y sommes rendues pour rencontrer le maire et le directeur régional de l’éducation. Le maire de Jenin parle très bien le français, il a donc pu nous expliquer certaines choses en répondant à nos questions. Nous avons notamment appris que les réfugiés qui vivent dans le camp de Jenin n’ont pas le droit de vote pour les élections municipales, afin de conserver leur droit de retour.
En effet, ces palestiniens viennent de contrées qui ont été colonisées par Israël. Ils ont donc été chassés de chez eux, et ces terres sont désormais considérées par Israël comme leur appartenant. Les palestiniens réfugiés, quant à eux, attendent toujours de pouvoir regagner leurs anciennes maisons, leur ancienne terre : c’est ce qu’ils nomment le droit de retour.

Souvent, ils attendent depuis des décennies.

Ainsi, voter pour les élections municipales de la ville qui les accueille serait devenir citoyen de cette ville, et donc équivaudrait à accepter que leur terre soit désormais celle-ci et non celle qu’ils ont quitté à cause de la colonisation.

Suite à cette rencontre, nous nous sommes d’ailleurs rendues dans le camp de réfugiés, véritable quartier désormais. Safa nous a amenées chez ses parents, réfugiés de la ville d’Haïfa, une ville en bord de mer. Les parents de Safa sont réfugiés depuis 60 ans... Le droit de retour est une revendication fondamentale des palestiniens, pour ne pas permettre l’oubli des actions de colonisation qui ont été menées et continuer à faire vivre l’histoire en même temps que l’espoir, celui de la paix.

2017 Je joue je rencontre le monde | Site réalisé par Mme Vans